A Aix-en-Provence, l’exposition du peintre Raoul Dufy invite au voyage

L’Hôtel de Caumont, à Aix-en-Provence, célèbre le peintre Raoul Dufy, grand admirateur de Cézanne.

C’est déjà l’été à l’Hôtel de Caumont. Le centre d’art d’Aix-en-Provence, édifice couleur sable sublimé par le soleil du sud, évoque la palette scintillante de Raoul Dufy (1877-1953) avec 90 œuvres, principalement du Musée d’Art Moderne de Paris (le conservateur général , Sophie Krebs, commissaire de l’exposition). Une invitation au voyage et au dépaysement, quand on sait que le peintre, né au Havre, n’a cessé de représenter tous les paysages côtiers qui l’entouraient, de la Normandie à la Provence.

Son attirance pour la mer, les ports et les stations balnéaires fut sa première source d’inspiration, lui qui adorait le spectacle de la nature, sa lumière et ses reflets sur l’eau, usant de motifs réguliers tels que voiliers, plages, pêcheurs, plaisanciers, vagues, mouettes ou coquillages, de l’embouchure de la Seine à la Côte d’Azur. Influencé par les fauvistes et les impressionnistes, Dufy expérimente et imagine sans cesse l’espace sans limite de perspective ni d’échelle, avec le bleu comme ton de prédilection, au service de la fusion entre le ciel et l’océan.

Répartie sur deux niveaux, la rétrospective puise dans l’austérité de sa scénographie aux murs blancs pour mettre en valeur le rose, le vert amande, l’orange et le jaune utilisés par l’artiste sur des toiles pleines de détails. Il frappe fort dès l’entrée avec trois vues de l’Estaque, un quartier de Marseille au bord de la Méditerranée. « Raoul Dufy, admirateur de Paul Cézanne, fit un pèlerinage dans son pays en 1908 avec Georges Braque, se souvient Sophie Krebs. Tandis que Braque s’éloigne peu à peu pour s’orienter vers le cubisme, Dufy continue d’interroger son maître pendant dix ans. On peut discerner une réduction de la gamme chromatique, préservant le bleu et l’ocre, une perte de lisibilité du motif qui le schématise, et une géométrisation des formes. Il regarda assidûment, bon élève, mais continua. †

A lire aussi – Aux Beaux-Arts de Paris, une exposition réunit décors Chaumet et espèces végétales

Les techniques les plus variées

Les techniques les plus variées

Chez Dufy, qui aimait les éléments architecturaux, le décoratif revient toujours au galop, comme l’ajout d’une balustrade pour donner de la profondeur à son panorama. Sa façon de croquer les pins et la végétation environnante est presque abstraite. Cézanne, décédé deux ans plus tôt, a laissé une œuvre ainsi que des écrits qui l’ont nourri et l’ont aidé à établir son propre style quelques années plus tard.

La virtuosité de Raoul Dufy se retrouve dans les techniques les plus diverses, de la peinture à l’huile à l’aquarelle, en passant par le dessin, la gravure et même la céramique ! Le petit tableau d’étude laisse place à des formats imposants aux couleurs vives et aplaties, reflet d’une confiance en soi grandissante. Il se cherche et façonne progressivement son langage visuel. Dans Le Jardin abandonné (1913), il joue avec les proportions en représentant des pigeons géants volant devant leur cage et une maison entourée de verdure. « Et pour la première fois, il applique du noir, qu’il considère comme le pigment de la brillance », raconte Sophie Krebs.

Et pour la première fois il applique du noir, selon lui le pigment de la brillance

Autre belle découverte de cette monographie fluide et cohérente, son travail d’illustrateur, peu connu, est bouleversé par sa délicatesse et sa puissance. Pour des livres de Colette (Pour un Herbier), André Gide (Les Nourritures Terrestres), Guillaume Apollinaire (Le Bestiaire, commande que réalisera Pablo Picasso) et Roland Dorgelès (Vacances forcées). Un aspect plus intimiste de son travail, vu son apogée avec La Fée Electricité (1937), une installation monumentale et immersive de 600 mètres carrés rassemblant 250 panneaux, conservée au Musée d’Art Moderne de Paris

Quand Monet A-t-il peint les Nymphéas ?

Quand Monet A-t-il peint les Nymphéas ?

Entre 1895 et 1926, années où il peint les « Nymphéas », Claude Monet perd la vue… Et ça se voit ! Notamment à travers ses peintures qui deviennent plus abstraites, du réalisme au lyrisme pictural.

Quand Claude Monet peignait les nénuphars ?

Ou Monet A-t-il peint les Nymphéas ?

Les nénuphars de l’orangerie Avec Georges Clemenceau, Claude Monet a choisi d’installer ce grand ensemble de murènes dans l’orangerie du jardin des Tuileries. Il y travailla à partir de 1914 et commença à en faire don à la France en 1918.

Pourquoi Claude Monet A-t-il peint Le Bassin aux Nymphéas ?

Huile sur toile, 88,3 x 93,1 cm. En 1893, Monet achète un terrain à côté de sa maison de Giverny. Il avait déjà créé un jardin de fleurs colorées, mais maintenant il voulait créer un jardin d’eau « pour le plaisir des yeux ainsi que pour avoir des sujets à peindre ».

Qui a peint Paris ?

Qui a peint Paris ?

Des peintres célèbres qui ont peint la Seine On trouve encore aujourd’hui des artistes équipés de chevalets sur les bords du fleuve. Si des artistes comme Camille Pissarro, Claude Monet ou Vincent van Gogh préféraient les lumières de Rouen ou d’Auvers-sur-Oise, Paris n’était pas en reste.

Qui a peint Notre-Dame de Paris ? L’artiste Robert Delaunay a peint plusieurs monuments français au cours de sa carrière, dont Notre Dame de Paris. Elle a été une énorme source d’inspiration pour l’artiste parisien.

Qui a peint la Seine ?

La Seine à Rouen est une huile sur toile du peintre impressionniste français Claude Monet, peinte en 1872 et conservée au musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg.

Ou peindre à Paris ?

  • Ma visite photographique de Paris. Ateliers peinture et poterie • Visites pédestres. †
  • Atelier aluminium. Ateliers peinture et poterie • Cours et ateliers. †
  • LANGAGE LUTEC. Atelier peinture et poterie. †
  • L’atelier Geneviève. †
  • TripMeeters. †
  • Boutique de chapeaux MiniMe Paris. †
  • Un voyage à Paris / SOLENE COLAS. †
  • Bienvenue & Rencontre.

Où sont exposés les tableaux de Monet ?

Où sont exposés les tableaux de Monet ?

Le musée Marmottan Monet est un incontournable pour tous ceux qui recherchent des peintures de Monet à Paris. Un peu moins connu que les musées parisiens emblématiques comme le Louvre, ce lieu paisible et magnifique compte plus de 100 peintures de Monet et des œuvres d’artistes tels que Gauguin, Degas et Morisot.

Quel est le tableau le plus célèbre de Monet ? Si Monet a derrière lui de nombreuses toiles, celle dont on se souvient le mieux est sans conteste Impression du soleil levant.

Où sont exposés les Nymphéas de Monet à Paris ?

Donnés à la France par le peintre Claude Monet au lendemain de l’Armistice du 11 novembre 1918 comme symbole de paix, les Nymphéas furent installés, selon ses plans, au Musée de l’Orangerie en 1927, quelques mois après sa décès.

Où se trouve le tableau de Claude Monet ?

« La pluie à Belle-Île-en-Mer » est le seul tableau de Claude Monet conservé dans une collection publique en Bretagne. Il est situé dans le musée de Morlaix.