Après le procès, passation de relais animée entre le maire et son adversaire au conseil à Hérouville

Au conseil municipal d’Hérouville-Saint-Clair (Calvados), lundi 27 juin 2022, le maire Rodolphe Thomas est revenu sur le procès en diffamation perdu par son adversaire Jean-François Aly.

Après un commentaire sur les récentes élections législatives, le maire du MoDem Rodolphe Thomas lance un violent réquisitoire contre l’élu de l’opposition, Jean-François Aly, lundi 27 juin 2022, en début de conseil municipal. Il rappelle avoir « perdu le procès » pour diffamation, dénonçant avoir « voulu créer un « bruit médiatique » derrière lequel il tentait de dissimuler ses manigances. M. Aly a demandé au tribunal de déclarer le maire coupable de diffamation pour avoir, dans le journal municipal, tenu des propos ou allégations de fait portant atteinte à l’honneur ou à la considération. »

Blanchi, le maire du MoDem n’a pas hésité à réitérer ces allégations devant le conseil municipal : « Sa condamnation, par l’Agence régionale de santé et l’ordre médical, à une interdiction d’exercer de deux ans, dont une peine avec sursis ; le fait d’avoir séjourné dans un logement social, sans le déclarer ; le fait qu’il ait voulu rejoindre notre Ehpad, affirmant sa qualité de médecin, en pleine saison Covid. »

Attaque personnelle

Attaque personnelle

Jean-François Aly, que le maire gratifie de « pompier incendiaire », rétorque au « politicien subalterne », une attaque personnelle contre son « garage perdu » (Rodolphe tenait déjà une concession automobile). Il se termine ensuite par une accroche verbale pour sa conseillère Sylvie Dumont-Prieux, dont la défaite aux législatives serait « aussi celle du maire ».