Petites fioritures d’avant-fête au menu de la mairie

l’essentiel

Combat court mais acharné, jeudi soir, entre le maire PS André Mandement et son principal adversaire, Samuel Didoménico (Renaissance).

Le dernier conseil municipal de l’année civile a débuté par un bain de sang du maire, échaudé par la sortie de Samuel Didomenico d’avant l’ordre du jour, sur un sujet qui avait déjà excité la précédente assemblée du 6 octobre : la ZAC porte des Pyrénées. André Mandement, à la fois maire et président de Muretain Agglo, peut bien expliquer, cartes à l’appui, qu’Agglo aurait gagné de l’argent (+ 420 000 €) sur la vente pour deux raisons, ce que son principal adversaire, M. Didomenico, ne fait pas. remuer. Il soupçonne tellement une irrégularité (NDLR : une vente très en deçà de la valeur du domaine) qu’il a annoncé publiquement jeudi soir devant l’assemblée municipale avoir saisi les comptes régionaux. Avec cette motivation de signaler une éventuelle infraction commise par Muretain Agglo dans la vente d’un terrain public à un promoteur immobilier. Il sera précisé que Samuel Didomenico est en réalité un conseiller municipal et non un conseiller municipal.

« Vous êtes à Muret le candidat-shérif ! »

Au moins, c’était suffisant pour agacer André Mandement. Piqué au vif, le Maire du Mur a privilégié l’attaque comme défense : « Empêchez M. Didomenico de revenir sur ce sujet. Pensez-vous rendre service à tout un projet et à ses acteurs en agissant ainsi ? Et tant qu’on est là, puis-je dire aussi que vous devez de l’argent à la commune, que vous ne payez pas vos factures ! Pas de réponse immédiate sur ce point de la part de M. Didomenico, qui se réserve le droit de donner suite à cette attaque directe.

À Lire  Donald Trump officialisera mardi sa candidature à la présidentielle de 2024, selon le conseiller

Alors que l’ordre du jour s’éternisait (NDLR : on reviendra sur les considérations de suppression partielle de l’éclairage public, ainsi que sur la nouvelle tarification de l’eau), c’est en fin de séance que les hostilités devaient reprendre entre les deux désormais. les meilleurs ennemis de la mairie. D’abord, à propos de la modification du plan local d’urbanisme (PLU) au niveau du quartier Bellefontaine, « où vous souhaitez sans doute que M. Mandement transfère les logements sociaux qui manqueront lorsque les immeubles de Capèle seront détruits ? », a demandé Samuel Didoménique. « Mais n’essayez pas d’effrayer la population avec de fausses déclarations, coupe André Mandement, ces populations seront réparties entre les communes de Muretain Agglo, qui n’ont pas assez de logements sociaux, et il y en a. »

Enfin, c’est au sujet de l’insécurité, voire du sentiment d’insécurité dans le Mur, sorte de rengaine permanente dans chaque conseil municipal, que Samuel Didoménico s’en prend au maire et réclame notamment plus de policiers municipaux. « Tout le monde sait que vous êtes candidat shérif à Muret. Mais c’est votre ministre qui refuse de nous envoyer les gendarmes que nous réclamons depuis des mois. Quant aux policiers municipaux, ce ne sont pas les sbires des gendarmes », taclé pour terminer André Mandement.