Quelles sont les normes et les extrêmes climatiques déjà observés…

Octobre est un mois de transition (hors saison entre l’été et l’hiver), où les températures commencent à chuter sensiblement entre le début et la fin du mois (baisse de 3 à 4°C en moyenne).

Les valeurs indiquées sur cette carte sont donc représentatives du milieu du mois. Les valeurs minimales moyennes affichent entre 7 et 8°C, tandis que les valeurs maximales moyennes du mercure oscillent à partir de la mi-octobre entre 15 et 18°C.

Comme la longueur du jour raccourcit rapidement, le soleil brille de plus en plus court. A Rostrenen, la durée d’ensoleillement n’est que de 100 heures, alors qu’entre Bassin de Rennes, Lorient, Golfe du Morbihan, la moyenne est de 120 heures ; ces 120 heures ne sont dépassées qu’entre Nantes et Saint-Nazaire.

Tant que le soleil est plus bas au-dessus de l’horizon et a une puissance de chauffage de plus en plus limitée.

Dans notre région, la Bretagne centrale est la plus froide (du fait du relief et de la plus grande fréquence des journées plus humides et moins ensoleillées), tandis qu’une certaine douceur subsiste sur les côtes bordant la mer, qui n’a pas beaucoup baissé depuis l’été. C’est dans le Sud-Est que la douceur est la plus prononcée.

En ce qui concerne les précipitations, le mois d’octobre est généralement bien hydraté, en particulier dans les parties ouest et sud-ouest de la région, où la norme mensuelle dépasse 100 mm. Les reliefs des Monts d’Arrée ou des Montagnes Noires, sur lesquels « s’accrochent » des nuages ​​venus de l’océan, sont saturés d’humidité. Elle diminue vers le nord et l’est. Ainsi, les chiffres vont du simple au double entre Brennilis, qui reçoit en moyenne 154 mm de précipitations, et le bassin rennais, qui reçoit une pluviométrie moyenne mensuelle de 70 à 75 mm.

À Lire  MENU. Canicule : où l'on peut se baigner dans les plans d'eau de ...

Octobre est le mois où les premières gelées blanches de la saison froide peuvent apparaître dans les terres, mais aussi en bord de mer. Parmi les extrêmes les plus froids à Ploeuc-Sur-Lié (22 ) il faisait déjà -7°C ! C’était le 30 octobre 1997. Le même jour, il faisait -5,9°C à Saint-Nazaire et -4,2°C à Pleurtuit. A Brest, des records de basses températures atteignent le 28 octobre 2003 à -1,5°C

A l’inverse, dans le flux du sud le mercure a déjà atteint 30,8°C à Ploumanac’h. C’était le 1er octobre 2011. Ce type de valeur n’est possible que dans la première décennie.

Côté vent, « l’ouragan » survenu du 15 au 16 octobre 1987 reste une référence régionale avec des rafales mesurées à 176 km/h à Saint-Brieuc et 216 km/h à la Pointe du Raz.

Le 1er octobre 2020, la tempête Alex a provoqué une rafale de 186 km/h à Belle-Île, mais la portée de ces vents violents était beaucoup plus limitée géographiquement.