Technologie agricole | Des « projections agroclimatiques » à l’échelle du km2 pour anticiper le climat de 2030

A quoi ressemblera la production agricole dans 10, 20 ou 30 ans ? Avec ses « prévisions agro-climatiques », Weenat apporte des réponses et offre aux professionnels de l’agriculture une visibilité à long terme pour les accompagner dans la transition climatique.

Weenat, entreprise nantaise spécialisée dans les solutions de météo et d’agronomie de précision, aide les filières agricoles à évaluer l’impact du changement climatique à l’échelle régionale. Avec le lancement des « prévisions agro-climatiques », elle offre aux agriculteurs la possibilité d’adapter leurs stratégies culturales et de maîtriser leurs investissements matériels. Le nouvel outil est capable de générer des scénarios climatiques avec une résolution journalière et km2 pour les années 2030, 2040 et 2050.

Les premiers effets du changement climatique se font déjà sentir chez les agriculteurs. « La situation risque de s’aggraver dans les prochaines années, avec des épisodes climatiques extrêmes de plus en plus fréquents et intenses », prévient Emmanuel Buisson, docteur en physique de l’atmosphère et directeur de la recherche et de l’innovation chez Weenat.

10 ans de données météo analysées

Les « projections agro-climatiques » sont le fruit de 2 années de recherche et développement. Pour développer ce service innovant, des équipes d’analystes de données, de météorologues et d’agronomes ont analysé 10 ans de données météorologiques sur environ 1,8 million de points en France. Sur la base de ces informations, les collaborateurs ont construit une base de données climatiques jusqu’au km2 sur la période 1979-2021. Cette base de données a ensuite été utilisée pour calibrer un modèle de projection climatique capable de simuler des tendances pour 2030, 2040 et 2050.

Le degré de précision des informations fournies est élevé. « Par exemple, il devient possible d’estimer la probabilité d’un épisode de pénurie d’eau pendant la phase de montaison sur blé tendre », indiquent les concepteurs de l’outil. « Grâce à ces informations, les filières agricoles peuvent anticiper et ajuster leur stratégie », poursuivent-ils. Une entreprise spécialisée dans les questions agro-climatiques veut remettre en question des filières. « Est-il plus intéressant de continuer à produire du blé tendre (auquel cas ils savent déjà qu’ils devront investir dans du matériel d’irrigation) ou vaut-il mieux choisir une autre culture plus résistante à l’eau ? »

À Lire  Le parcours de l'agent : à seulement 24 ans, Jihane réalise 24 ventes par an

Des exemples peuvent être trouvés dans d’autres secteurs, notamment la viticulture. Pour les vignerons, les dates de débourrement sont cruciales. Le plus tôt est le plus grand est le risque de dommages causés par le gel. « Si un groupe viticole veut savoir si les épisodes de gel seront plus fréquents sur son territoire, Weenat est capable de simuler l’impact du changement climatique sur les dates de floraison de la vigne en 2030 », précise l’entreprise. Information importante qui pèse au moment de décider du matériel contre le gel, adaptation des cépages…

Une visibilité à plus long terme pour les filières agricoles

Les « projections agro-climatiques » pour 2030 sont calculées au jour le jour, du 1er janvier au 31 décembre, avec une résolution au km2. Ils se réfèrent à 15 paramètres météorologiques et permettent de suivre l’évolution de plus de 100 indicateurs agronomiques, comme le risque de stress hydrique, les cumuls thermiques, le nombre de jours avec gel, etc. Par rapport aux modèles existants, l’innovation est la grille kilométrique , ce qui permet d’obtenir des données à l’échelle des exploitations et même des parcelles.

Ainsi, la start-up AgTech entend fournir aux filières agricoles « des données tangibles pour évaluer l’impact du climat de demain sur leurs activités », leur offrant ainsi l’opportunité d’une « visibilité à long terme pour les accompagner dans la transition climatique ».